vendredi 25 janvier 2013

Odette Toulemonde et autres histoires d'E.E Schmitt

Auteur: Eric-Emmanuel Schmitt,français né le 28 mars 1960
Bibliographie (romans et nouvelles):

Romans

  • La Secte des égoïstes (1994), prix du premier roman de l'université d'Artois
  • L'Évangile selon Pilate (2000)
  • La Part de l'autre (2001)
  • Lorsque j'étais une œuvre d'art (2003)
  • Guignol aux pieds des Alpes (2002)
  • Ulysse from Bagdad (2008)
  • La Femme au miroir (2011) 

Nouvelles

  • Odette Toulemonde et autres histoires (2006)
  • La Rêveuse d'Ostende (2007)
  • Concerto à la mémoire d'un ange (mars 2010), Prix Goncourt de la nouvelle
  • Les deux messieurs de Bruxelles (novembre 2012)

Cycle de l'Invisible

Le cycle de l'Invisible regroupe plusieurs romans et nouvelles :
  • Milarepa (1997)
  • Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran (2001)
  • Oscar et la Dame rose (2002)
  • L'Enfant de Noé (2004)
  • Le Sumo qui ne pouvait pas grossir (2009)
  • Les dix enfants que Mme Ming n'a jamais eus (2012)

"Le bruit qui pense"

  • Ma vie avec Mozart (2005)
    • (accompagné d'un disque d'extraits musicaux de Wolfgang Amadeus Mozart)
  • Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent (2010)
    • (accompagné d'un disque d'extraits musicaux de Ludvig van Beethoven)


Editeur: Le livre de poche
Prix: 6.60€
genre: Nouvelles,
Challenges: Chez Frogzine (janvier: Nouvelle), New Pal

Mon avis:
J'avais été émue aux larmes par "Oscar et la dame rose" et j'ai retrouvé ici cette sensibilité et cet humour qui se mêlent pour délivrer des récits de vie poignants et authentiques.
a préférée est sans nul doute la nouvelle avec Odette Toulemonde, ce choc de deux vies très différentes et pourtant on sent de suite que les deux protagonistes ont les mêmes envies simples (le bonheur!). J'ai aussi aimé la vision de l'écrivain dans cette nouvelle. Un livre doit vous faire du bien, vous émouvoir, vous toucher, il ne doit en aucun cas être une corvée intellectuelle!
La femme aisée qui retrouve un homme de sa jeunesse et lui rends hommage, le remercie de ce qu'il lui a donné à l'époque et qui lui a permis d'être celle qu'elle est. Et en même temps un petit coup de canif dans cette notion un peu surfaite de ce qu'est le beau en matière d'art! (On le retrouve aussi dans Odette Toulemonde avec l'appréciation de la qualité littéraire d'un livre!).
Cette femme qui n'a existé, aimé que par les yeux de son mari et qui à son décès va devoir continuer malgré elle.
Celle là confrontée à l'intruse, elle est seule et va voir sa vie partir en quenouille peu à peu. J'ai aimé cette évocation de la vieillesse mais aussi de l'amour filiale avec la réaction finale de l'homme (très émouvante).
La maîtresse éconduite et vieillissante qui va devenir aigrie, ne plus croire en rien ni en la bonté, ni en l'amitié. Une vieille femme qui voudra se venger sur une autre qui lui ressemble du temps de sa jeunesse. J'ai trouvé celle-ci très drôle dans sa chute!
"Tout pour être heureuse" rappelle d'une qu'on ne connaît pas l'intimité des gens et que les apparences sont parfois trompeuses et de deux que l'amour peut revêtir des allures bien différentes!
Ce recueil finit sur le "plus beau livre du monde" est je n'ai pu qu'être émue face à la déclaration d'amour à ses femmes internées dans un camp de travail soviétique. A cette façon simple de vouloir déclarer leur tendresse à leurs enfants laissés derrière elles.
Toutes ses nouvelles sont des récits de femmes, touchantes, drôles, tendres ou dures. J'ai aimé les découvrir en quelques pages, en relisant les titres des nouvelles je souris de ces souvenirs. 
Sauf pour quelques unes il n'y a pas de suspens mais l'écriture est agréable, juste, émouvante. 
Deuxième immersion dans le monde d'E.E Schmitt et deuxième coup de coeur. Je suis séduite par son style ainsi que par les intrigues qu'il noue au fil des mots.

4ème de couverture:
« Cher monsieur Balsan,
Je n'écris jamais car, si j'ai de l'orthographe, je n'ai pas de poésie. Or, il me faudrait beaucoup de poésie pour vous raconter l'importance que vous avez pour moi. En fait, je vous dois la vie. Sans vous, je me serais tuée vingt fois.
Odette »
La vie a tout offert à l'écrivain Balthazar Balsan et rien à Odette Toulemonde. Pourtant, c'est elle qui est heureuse. Lui pas. Leur rencontre fortuite va bouleverser leurs existences. Huit récits, huit femmes, huit histoires d'amour. De la petite vendeuse à la milliardaire implacable, de la trentenaire désabusée à une mystérieuse princesse aux pieds nus en passant par des maris ambigus, des amants lâches et des mères en mal de filles, c'est une galerie de personnages inoubliables qu'Eric-Emmanuel Schmitt poursuit avec tendresse dans leur quête du bonheur.



2 commentaires:

  1. J'ai vraiment bien aimé ce livre, surtout "Odette Toulemonde que j'ai adoré! Je l'ai lu et vu le film plusieurs fois. C'est un beau message sur le bonheur. En plus, il y a de l'humour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le film, illustré sur la jaquette, me tente bien surtout que j'adore l'actrice catherine Frot (pour l'orthographe pas sure!).

      Supprimer