vendredi 2 novembre 2012

Funérailles Célestes de Xinran

Nombre de pages: 190
Auteur: Xinran
Editeur: Philippe Picquier
Genre: Témoignage
Challenges: Challenge ABC 2012

Mon avis:
Un fabuleux voyage à travers le Tibet et le destin d'une femme amoureuse. Il se dégage une sérénité de ce tout petit roman!
J'ai aimé la rencontre avec Wen et Zhuoma, deux femmes obstinées et passionnément amoureuses. C'est certes romancé mais la découverte de la culture tibétaine m'a émerveillée et surprise, (bien que tout ceci soit gâchée par la note du traducteur à la fin!).
Wen part à la recherche de son jeune mari , disparu dans les montagnes tibétaines lors d'une mission avec l'armée de libération chinoise. Elle va traversé la chine puis le Tibet. Perdue au milieu d'une nature hostile et merveilleuse elle va faire la connaissance d'une tibétaine, Zhuoma. Celle-ci apparaît sur la route en piteuse état. A partir de ce moment le destin des deux femmes va rester liées. Elles vont être recueillies par une famille de nomades.
Wen va découvrir un mode de vie différent, une culture différente, une façon d'appréhender la vie différente. J'ai aimé la philosophie de vie tibétaine. Plus sereine que la notre. J'ai aimé aussi ces histoires d'amour, celle de Wen et Zhuoma, ou celle de la famille qui les recueillent.
J'ai aussi beaucoup aimé la spiritualité du récit . Sans compter l'image forte de ce que sont "les funérailles célestes".
Mon plaisir a été un peu gâcher par la note de fin. En effet je suis peut être un peu naïve mais j'avais envie de prendre cette histoire pour ce qu'elle était, une histoire et pas l'Histoire. Je n'avais pas forcément envie de recevoir une leçon de vérité historique. Parce qu'après tout véridique ou pas , enjolivée ou pas, cette histoire reste un récit merveilleux qui m'a émue et touchée. 

4ème de couverture:
En 1956, Wen et Kejun sont de jeunes étudiants en médecine, remplis de l'espoir des premières années du communisme en Chine. Par idéal, Kej un s'enrôle dans l'armée comme médecin.
Peu après, Wen apprend la mort de son mari sur les plateaux tibétains. Refusant de croire à cette nouvelle, elle part à sa recherche et découvre un paysage auquel rien ne l'a préparée, le silence, l'altitude, le vide sont terrifiants. Recueillie par une famille tibétaine, elle apprend à respecter leurs coutumes et leur culture. Après trente années d'errance, son opiniâtreté lui permet de découvrir ce qui est arrivé à son mari...
Quand Wen retourne finalement en Chine, elle retrouve un pays profondément changé par la Révolution culturelle. Mais elle aussi a changé: en Chine, elle avait toujours été poussée par le matérialisme; au Tibet, elle a découvert la spiritualité.


2 commentaires:

  1. Une belle lecture alors, malgré ce petit point négatif à la fin!

    RépondreSupprimer