dimanche 10 juin 2012

Le ciel est partout de Jandy Nelson

Nombre de pages: 329
Auteur: Nelson Jandy
Editions: Gallimard
Challenge : Big challenge n°10

Mon avis:
 C'est l'histoire d'un deuil, l'histoire d'une absence mais aussi l'histoire d'une belle rencontre! On suit Lennie, 16 ans, qui vient de perdre sa soeur aînée et adorée. Au milieu de tout ce malheur la vie continue.
J'ai aimé la galerie des personnages. La famille de Lennie est originale. Sa mère partie lorsqu'elle était bébé , touchée par "le gène de la bougeotte", sa grand mère, Manou, peintre et grande prêtresse verte, son oncle Big, amoureux et expérimentateur. Lennie est douée pour la musique moins pour le bonheur. Elle avait une relation fusionnelle avec sa soeur et la disparition de celle-ci va entièrement bouleverser son monde.
16 ans est aussi l'âge des premiers émois amoureux! Et là c'est la rencontre avec Joe Fontaine, un jeune homme beau comme un dieu et très attachant!
J'ai ri de bon coeur mais aussi pleuré à grosses larmes, (c'est le retour du lapin myxomatosé!). J'ai trouvé que le ton de l'auteur était juste. Les dialogues entre les personnages avaient un goût de réalisme mais aussi ce petit quelque chose qui fait rêver. Certes j'ai plaint Lennie pour la perte de cette soeur, qui semblait si merveilleuse, mais je l'ai enviée pour son histoire d'amour avec Joe.
Le livre est ponctué de petits mots rédigés par Lennie et retrouvés un peu partout. Tout s'explique à la fin mais j'ai eut un peu peur à un moment de lire une sorte de testament avec un dernier mot pas glop! 
Le récit est également épicé par cette famille peu banale. Peut être que la même histoire de deuil dans une famille Lambda aurait été plus triste, plus dans le pathos! Ici ils réagissent tous de façon différentes mais un peu extrême. L'épisode de Manou et le désenvoutement de la maison est comique! Big et ses pyramides mayas! La plante Lennie! Voilà autant de petits moments à la fois douloureux, car ils expriment la perte, et pourtant délicieux! 

En résumé: Un livre vraiment paradoxal car même s'il parle de deuil et que j'ai pleuré comme une madeleine je l'ai trouvé joyeux et frais, vivifiant

4ème de couverture:
Un amour brûlant.
Une perte dévastatrice,
Lennie lutte pour trouver sa propre mélodie.
Alors que Bailey, sa sœur, sa meilleure amie,
vient de mourir, comment continuer?
A-t-elle le droit de plaire, elle aussi?
De désirer Toby? D'être heureuse, sans Bailey?
Et comment ose-t-elle rire encore?
Parfois, il faut tout perdre pour se trouver...

Un hymne à l'amour, à la vie, à la musique, à la nature et à l'écriture!

4 commentaires:

  1. J'ai très hâte de le découvrir ! Il fait partie de mon challenge Jeunesse. Je le commande bientôt :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi!

      Supprimer
  2. Un livre sur le deuil frais et vivifiant, ton avis donne envie de le lire!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, il vaut le détour, bon il faut quand même prévoir la boîte de kleenex pas trop loin!

      Supprimer